MINEDUB

MINEDUB

Ministère de l’Education de Base (MINEDUB). Le ministère de l’Éducation de base au Cameroun est dirigé par le ministre de l’Éducation de base.

The Ministry of Basic Education (MINEDUB)

Au Cameroun, le système éducatif est régi par la loi d’orientation de l’éducation numéro 98/004 du 14 Avril 1998 article 17. Il y figure différents niveaux d’enseignement à savoir :

  • l’enseignement maternel;
  • l’enseignement primaire;
  • l’enseignement post-primaire;
  • l’enseignement normal;
  • l’enseignement secondaire;
  • l’enseignement supérieur

La même loi réaffirme l’option nationale du biculturalisme du Cameroun à travers deux sous-systèmes :

  • le sous-système francophone et
  • le sous-système anglophone

Le Ministère de l’Éducation de Base est en charge de l’enseignement maternel et de l’enseignement primaire dans les deux sous-systèmes,

L’enseignement maternel

         L’âge d’admission à la maternelle est de 4 ans et les études durent  2 ans.

L’école maternelle vise l’éveil des potentialités physiques, socio-affectives et intellectuelles de l’enfant. Elle prépare les enfants à l’entrée à l’école primaire. Même si à ce niveau d’étude, aucun diplôme n’est délivré, il reste cependant que le bulletin de notes est un élément indicatif d’admission à la Section d’Initiation au Langage (SIL) ou alors au Cours Préparatoire Spécial (CPS) pour les plus brillants.

L’enseignement primaire

         L’âge requis est de 6 ans. Chaque  sous-système est constitué de trois niveaux d’une durée de 2 ans chacun :

Le niveau I : la SIL (Section d’Initiation au Langage) CP (Cours Préparatoire) et dans une certaine mesure le CPS (Cours Préparatoire Spécial)

Le niveau II : Cours Elémentaires I et II

Le niveau III : Cours Moyens I et II.

         L’enseignement primaire est fondamental et obligatoire dans la mesure où, pour l’épanouissement de l’individu, il doit « savoir lire, écrire, faire de simples calculs et explorer son environnement… ». Au bout de six années d’études l’obtention du Certificat d’Etude Primaire(CEP) ou du First  School  Leaving Certificat (FSLC) prépare l’élève soit à une formation professionnelle soit à l’entrée au collège.

         A côté de l’enseignement public, l’enseignement  privé laïc et privé confessionnel occupe une place de choix.

Mission

 Le Ministre de l’éducation de base est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière d’éducation de base.

A ce titre, il est chargé :

  • De l’organisation et du fonctionnement de l’enseignement maternel et primaire ;
  • De la conception et de la détermination des programmes d’enseignement et du contrôle de leur mise en œuvre ;
  • Des études et de la recherche sur les méthodes les plus appropriées pour l’éducation de base ;
  • De l’élaboration des principes de gestion et d’évaluation des établissements de ce niveau d’enseignement ;
  • De la formation morale, civique et intellectuelle des enfants en âge scolaire, en liaison avec le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique ;
  • De la conception et de a diffusion des normes, règles et procédures d’évaluation des apprenants ;
  • Du suivi et du contrôle la gestion administrative et pédagogique des établissements publics et privés de ce niveau d’enseignement ;
  • De l’élaboration et du suivi de la mise en œuvre de la carte scolaire de ce niveau d’enseignement ;
  • De l’élaboration, de l’analyse et de la tenue des statistiques de ce niveau d’enseignement ;
  • De la politique du livre de ce niveau d’enseignement ;
  • De la lutte contre l’analphabétisme ;
  • Du suivi des établissements maternels et primaires privés d’enseignement laïc et confessionnel ;
  • Du suivi des constructions des bâtiments et infrastructures scolaires de ce niveau d’enseignement ;
  • Du suivi des activités des associations des parents d’élèves et des enseignants (APEE) ;
  • De la gestion et de la formation continue des personnels enseignants et auxiliaires sous réserve des attributions dévolues aux autres Départements Ministériels.

Il assure la liaison entre le Gouvernement et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), en relation avec le Ministère des Arts et de la Culture et le Ministère des Relations Extérieures.

Le Ministre est assisté d’un Secrétaire d’Etat.

[ Extrait du Décret N° 2012/268 DU 11 JUIN 2012. Article 1er Alinéa 2ème ]

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.