Conakry

Conakry
Shipping vessels sit on the waterway beyond commercial and residential buildings on the city skyline in Conakry, Guinea, on Saturday, Sept. 5, 2015. While Guinea produces bauxite, which is refined into aluminum, and has vast iron-ore deposits, its mining potential has been largely untapped because of political instability and a lack of infrastructure. Photographer: Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images
Edukamer
Edukamer
Developer: 237 SOLUTIONS
Price: Free

Conakry est la capitale et la plus grande ville de Guinée, située sur l’océan Atlantique. Selon une légende, à l’origine, il y avait dans l’île Tombo, non loin de l’actuel port, un fromager géant sous lequel un paysan baga du nom de Cona avait construit sa case. Sa palmeraie produisait le meilleur vin de l’île ; les gens de Kaporo venaient donc boire sous le fromager de Cona. Ils disaient alors : « Je vais chez Cona, sur l’autre rive (nakiri) ». Ainsi, par contraction, le lieu devint Conakry.

Située au sud-ouest de la Guinée, sur la presqu’île de Camayenne, près des îles de Loos, l’agglomération de Conakry s’étend sur la plaine côtière parcourue de petits fleuves qui descendent du Fouta-Djalon. Le territoire de la ville est orienté nord-est/sud-ouest et se termine par la péninsule de Kaloum et l’île de Tombo.

Tout comme Dakar, Conakry est une ville-péninsule. La presqu’île de Camayenne se présente comme un promontoire rocheux d’une altitude maximum de 146 mètres. Cernée à la fois par la mer, et par des forêts de mangroves, sa largeur ne dépasse pas les 6,5 kilomètres. Le sol y est en grande partie latéritique.

Son centre historique se situe sur l’île de Tombo, mais l’urbanisation s’est depuis longtemps étendue sur le continent, en particulier sur la presqu’île de Kaloum à laquelle elle est reliée par une digue depuis les années 1950.

Conakry est handicapée par des problèmes d’urbanisation et de logement. En effet, la concentration des emplois au bout de la péninsule de Kaloum porte une contrainte forte sur les dynamiques de mobilité. Cela se traduit par des mobilités pendulaires quotidiennes de forte ampleur entre le Nord et le Sud. Ces mobilités s’effectuent essentiellement par la route, ce qui posent des problèmes de congestion. Ces flux sont amplifiés par les flux de camions assurant le lien entre fret maritime et fret routier au niveau du port. Le gouvernement guinéen a décidé de répondre à cet enjeu de déconcentration des activités en lançant le programme Grand Conakry Vision 2040 pour réaménager la ville jusqu’à Kindia.